Les normes en matière de vidéosurveillance

La pose d’un système de vidéosurveillance est considérée comme étant un bon moyen de protéger la maison. Toutefois, vous devez prendre note du fait que ce type d’appareil ne se pose pas comme bon vous semble. Pour faciliter les choses, il vous est recommandé de faire les choses dans les normes.

La norme APSAD : un point à ne pas négliger

D’une manière générale, la norme APSAD régit les spécifications concernant la pose d’un système de vidéosurveillance. Celle-ci est particulièrement instaurée sous la forme d’un label concernant ce type de système de sécurité. À noter que la norme APSAD est souvent soumise à des contrôles afin de vérifier la performance ainsi que la légalité du système de vidéosurveillance. Ainsi, chaque utilisateur pourra compter sur l’efficacité ainsi que le niveau de sécurité offert par l’installation. Toutefois, il faut prendre note du fait que l’APSAD régit aussi les enregistrements pouvant être pris. Autrement dit, vous n’avez pas le droit de faire tout ce que vous voulez avec la mise en place d’un système de vidéosurveillance.

Une télésurveillance pour sécuriser la maison et rien de plus

Vous êtes surement au courant que le principal objectif de l’installation d’un système de surveillance est de protéger la maison. De ce fait, vous devez vous assurer que ce soit uniquement le cas. Autrement dit, il est interdit de tourner en même temps la caméra vers les cours de vos voisins. Cela peut être considéré comme étant une violation de la vie privée des autres. Mis à part cela, vous devez faire attention à ce que la surveillance ne se focalise pas non plus les endroits publics y compris les rues. En effet, le fait de réaliser ce genre de surveillance peut vous faire valoir de nombreux problèmes judiciaires. Ainsi, il vaut mieux prendre le temps de bien vérifier l’orientation des caméras ainsi que leur couverture avant de valider la pose de votre système de vidéosurveillance.

Faire une déclaration préalable avant d’installer le système

Comprenez bien que la pose d’un système de vidéosurveillance ne doit pas se faire au hasard. Il est vrai que vous n’avez pas besoin d’informer la préfecture de vos intentions. En outre, il est primordial de passer par la CNIL. En plus des règles d’enregistrement concernant la voie publique et les voisinages. La CNIL vous obligera à informer votre employé de l’existence d’une vidéosurveillance dans la propriété. En outre, cette norme ne vous limitera pas pour la zone d’emplacement du système. Ainsi, cela peut se faire dans le jardin ainsi que dans votre garage privé, mais aussi à l’intérieur de la maison proprement dite. Notez bien que vous avez la possibilité de déterminer le nombre de caméras dont vous avez besoin. Cela dépend uniquement du budget dont vous disposez.

Vous avez désormais une idée des normes que vous devriez suivre avant d’installer une vidéosurveillance. En outre, vous devez faire le nécessaire pour faciliter l’accès de forces de l’ordre aux enregistrements à la moindre tentative de cambriolage. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que cela fait de l’objectif de l’installation de ce type de système.